Mieux connaître : site

Définition

(définition du Grand Dictionnaire Encyclopédique Larousse) :
Le terme méningite vient du mot “méninge”, qui désigne chacune des membranes enveloppant le cerveau et la moelle épinière. La méningite est l’inflammation aiguë ou subaiguë des méninges.

Site : chambon.ac-versailles


Familles de méningites

On distingue essentiellement deux familles de méningites : la méningite carcinomateuse et la méningite leucoblastique. La méningite carcinomateuse est une “infiltration néoplasique des leptoméninges d’origine métastatique et pouvant s’accompagner de polyradiculo-névrite”. La méningite leucoblastique est un “envahissement méningé s’observant au cours de l’évolution des leucoses et pouvant s’accompagner d’une paralysie des racines rachidiennes ou des nerfs crâniens et de manifestations encéphaliques”.
La nature et l’origine de la méningite sont reconnus après examen du fond de l’oeil et ponction lombaire et analyse sanguine. On sépare alors les méningites en fonction du liquide céphalo-rachidien étudié : méningite purulente, à liquide clair ou lymphocytaire.
– La méningite purulente est due à des germes variés : méningocoque (le plus fréquemment), pneumocoque, streptocoque, staphylocoque, colibacille.
– La méningite à liquide clair (également appelée méningite tuberculeuse) est due à la présence de bacille de Koch dans le liquide céphalo-rachidien. C’est encore la plus dangereuse.
– La méningite lymphocitaire relève de causes aussi variées que les affections virales (herpès, oreillons, varicelle, rubéole, rougeole, mononucléose infectieuse…), des mycoses ou les affections à germes figurés (telles que syphilis, fièvre typhoïde, brucellose…), mais en général cette forme de méningite se soigne bien.